Generic placeholder imageLe poème électronique

Lors de l’exposition universelle de Bruxelles de 1958, le pavillon Philips proposait une expérience d’immersion totale. La firme avait fait appel à Le Corbusier pour l’architecture qui était aidé du jeune Ianis Xenakis et à Edgar Varese pour la musique. Le poème électronique allait étonner les visiteurs.
Paville Philips
Le bâtiment avait une forme intérieur d’estomac et pouvait accueillir un large public. Celui-ci était immergé dans un spectacle de 8 minutes mêlant projection d’image, jeux d’éclairage et musique.

Un projet de reconstitution virtuelle de cette œuvre a été faite. Elle permet, équipé d’un casque audio et de lunette de réalité virtuelle de revivre cet instant.

Pour en savoir plus...